advertisement
Français

Kardinal Offishall distribue des instruments de musique gratuits aux jeunes du quartier Queen West de Toronto

Pour lancer le fonds communautaire SiriusXM Soundwaves MusiCounts, le musicien hip-hop et magnat canadien organise le 5 décembre un magasin de musique éphémère, Soundwaves, pour offrir des instruments et du matériel de musique gratuits aux enfants et adolescents de moins de 16 ans.

Kardinal Offishall

Kardinal Offishall

Avec l'aimable autorisation de SiriusXM

Le 5 décembre, à 9 heures du matin, au 1604 Queen Street West, dans le quartier Parkdale de Toronto, une pancarte annonce l'ouverture officielle d'un nouveau magasin de musique appelé Soundwaves. Enfants et adolescents jouent aux guitares, claviers, batterie et mini-DJ sets. L'icône canadienne du hip-hop et directeur de la maison de disque Def Jam, Kardinal Offishall, serre la main des enfants et se lance dans l'action en bricolant un instrument de percussion.

C'est une scène bruyante et animée pour l'ouverture d'un nouveau magasin de musique, mais avec une particularité: ici, tout est gratuit.


La boutique Soundwaves n'existe en réalité que depuis une journée, une fenêtre contextuelle annonçant le lancement du fonds communautaire SiriusXM Soundwaves MusiCounts. Le magasin Soundwaves a ouvert au public l'après-midi, entre 15h et 18h. Les jeunes de moins de 16 ans pouvaient entrer, essayer un instrument de musique ou un équipement, puis repartir avec celui-ci gratuitement.

advertisement

La boutique SoundwavesSiriusXM

Kardinal affirme que l'événement est une manière tangible de voir les résultats du programme Soundwaves de MusiCounts, qui rend les instruments de musique accessibles aux enfants de tout le pays.

«C'est quelque chose de génial pour moi et quelque chose dont je voulais faire partie», a-t-il déclaré à Billboard Canada pendant que les enfants d'un programme musical de Dufferin et Eglinton jouaient dans la pièce voisine. «[Les enfants ici maintenant] viennent de cinq minutes dans la rue où j'ai grandi à Oakland, à Vaughan. C'est donc incroyable de voir des gens qui me ressemblent, des gens qui viennent d'où je viens, peuvent avoir accès à ces instruments.

Le programme Soundwaves offre des subventions allant jusqu'à 20 000 $ en instruments, équipements et ressources pour soutenir les programmes d'éducation musicale au niveau communautaire. Il étend la mission d'éducation musicale de MusiCompte au-delà de la salle de classe et est ouvert à tout organisme communautaire sans but lucratif au Canada, en particulier ceux qui n'ont pas un accès complet aux ressources ou à l'équipement.

advertisement

Kardinal le compare au programme Fresh Arts auquel il a participé dans les années 1990 à Toronto, et qui a jeté les bases du programme communautaire influent The Remix Project. Cela lui a permis de bénéficier d'une éducation musicale formelle de bien des manières, dit-il, en particulier une fois que le financement de la musique et des programmes parascolaires a été réduit.

«Je n'avais pas vraiment accès à beaucoup d'instruments [à l'école]», dit-il. «C'est comme si tu avais trois choix.» J'ai essayé le saxophone et j'étais horrible. Absolument horrible.

Il se souvient plus tard qu'il a également joué brièvement du ukulélé en troisième année, mais qu'il n'est jamais allé bien au-delà de «Ukulele Man». Sans théorie formelle, la majeure partie de sa production se fait à l'oreille, mais il entend beaucoup d'instruments organiques mélangés à des éléments électroniques du hip-hop contemporain. (Pourtant, dit-il, ne vous attendez pas à ce que Kardinal sorte un album de sax comme Andre 3000 l'a fait avec la flûte.) Permettre aux enfants d'accéder au matériel musical et à l'éducation ouvre différentes voies aux générations futures, dit-il.

advertisement

«Ce à quoi je n'avais pas accès et les choses auxquelles je n'ai pas pu faire l'expérience, beaucoup de ces enfants pourront y avoir accès grâce au partenariat avec SiriusXM et MusicCounts. Vous savez ce que je veux dire?» dit Cardinal. «Je pense que c'est le feu.»

Kardinal Offishall préside un jamSiriusXM

Le pop-up Soundwaves se déroule de 15 h à 18 h au 1604 Queen West.

advertisement
Français

Réparer le secteur de l'information nécessite une réflexion innovante (chronique d'invité)

Aujourd’hui, c’est comme la renaissance du 15e siècle ou l’ère industrielle des années 1800 et du début des années 1900. D’énormes opportunités existent mais il faut penser très différemment.

Ce qui suit est le deuxième d’une série de quatre parties axées sur le secteur de l’information. Nous avons invité des conférenciers, à commencer par Michael Hollett la semaine dernière et John Parikhal aujourd'hui, pour proposer des incitations et des remèdes pour réparer un modèle commercial brisé qui reposait sur la publicité pour compenser les coûts énormes de gestion des agences de presse, grandes et petites. De nombreux annonceurs ont fui vers les forums en ligne où l'espace est relativement bon marché et où la grande majorité des lecteurs et des auditeurs recherchent désormais des informations, aussi imparfaites soient-elles.

Ma proposition de changement est très claire. Arrêtez d’essayer de résoudre les problèmes d’aujourd’hui à travers le prisme d’hier.

continuer à éleverShow less
advertisement