advertisement
Français

5 grands livres sur les artistes canadiens de la série 33 1/3

La célèbre série de livres sur les albums de Bloomsbury fête ses 20 ans et continue de s'étendre. De kd lang à Céline Dion, il met en lumière certains artistes canadiens majeurs.

Two of 33 1/3's most recent entries, including one on k.d. Lang's Ingénue

Deux livres de 33 1/3, dont un sur Ingénue de kd Lang

@333livres sur X

La populaire série de livres 33 ⅓ s'est plongée pour la première fois dans l'histoire de la musique il y a vingt ans, pendant l'automne 2003. Depuis, la série – une initiative de Bloomsbury Publishing – a vu paraître plus de 200 livres, chacun offrant un examen approfondi d'un disque important.

Dans un paysage musical de plus en plus tourné vers les singles et les playlists, la série 33 ⅓ met l'accent sur l'album en tant que forme artistique. Chaque écrivain de la série expose son approche particulière et ses réflexions sur l'histoire et l'industrie de la musique, tout en explorant comment l'album qu'il a choisi a été réalisé et pourquoi il est important.


advertisement

Au fur et à mesure de l'évolution de la série, celle-ci a conservé sa vision originale tout en élargissant son cadre de référence. «Notre objectif au cours des dernières années a été de rester fidèle au concept original de 33 1/3 et à ses versions concises et personnelles d'une gamme d'albums», explique Bloomsbury, «tout en nous diversifiant dans de nouveaux genres et en apportant une plus grande diversité d’auteurs et d’artistes à la série.»

Les sorties de la série cette année comprennent des livres sur Madvillainy de Madvillain, Erotica de Madonna et Ingénue du héros country queer canadien kd lang. La série a également lancé son propre podcast et six dérivés distincts, dont 33 ⅓ Brésil, 33 ⅓ Japon et, à venir en 2024, 33 ⅓ Asie du Sud. «Nous espérons continuer à explorer de nouveaux territoires», ajoute l'éditeur.

Si on ne parle pas encore de 33 ⅓ Canada, cela n'a pas empêché les écrivains de se plonger dans les disques des plus grands artistes du pays. Voici cinq livres des vingt premières années de la série qui mettent en lumière les disques influents d'artistes canadiens:

advertisement

Neil Young’s Harvest par Sam Inglis, 2003

Avec son quatrième album, Harvest , Neil Young se hisse à la première place du Billboard 200 et du Hot 100. Son titre «Heart of Gold» décroche la première place en mars 1972.

Harvest est très apprécié, mais le livre de Sam Inglis souligne que certains critiques et fans inconditionnels n'ont jamais pleinement adopté l'album, même Young lui-même le qualifiant d'intermédiaire. Inglis examine comment Harvest s'intègre dans le reste de la longue discographie de Young et considère comment sa réputation critique se heurte à son succès commercial.

The Band’s Music From Big Pink par John Niven, 2005

Le premier album de The Band annonçait le groupe canado-américain comme bien plus que le groupe d'accompagnement de Bob Dylan. Sur Music From Big Pink, ils ont mélangé le blues, le folk et le rock dans le genre connu sous le nom d'Americana, atteignant la 63e place du Hot 100 avec le futur classique «The Weight».

Music From Big Pink de John Niven adopte une approche semi-fictionnelle de l'histoire de l'album. La nouvelle met en scène de vraies personnes, comme Richard Danko et Richard Manuel de The Band, racontées du point de vue d'un artiste en herbe de 23 ans. Niven explore non seulement le disque lui-même, mais aussi la sensibilité de la fin des années 60 qui l'a produit.

advertisement

Joni Mitchell’s Court and Spark par Sean Nelson, 2006

Joni Mitchell – qui vient d'avoir 80 ans – est mieux connue pour son influence que pour sa présence dans les classements, mais en 1974, elle est devenue n°2 du Billboard 200 avec Court And Spark. Le disque incluait également trois succès du Hot 100 et marquait un tournant entre les débuts folk de Mitchell et ses prochaines expériences de jazz.

Sean Nelson – des groupes Harvey Danger et the Long Winters – propose une interprétation critique de l'album le plus réussi de Mitchell, travaillant «depuis les paroles vers l'extérieur» tout en s'inspirant d'un souvenir de sa mère chantant avec Mitchell à la radio.

advertisement

Celine Dion’s Let’s Talk About Love par Carl Wilson, 2007

Billboard l'a nommé l'un des 100 plus grands livres de musique de tous les temps, et pour cause. Dans l'un des livres les plus célèbres de la série 33/3, Let’s Talk About Love, le critique musical Carl Wilson aborde la reine de la pop québécoise du point de vue de quelqu'un qui n'a jamais compris son attrait. Ce faisant, il est devenu une influence majeure sur un tout nouveau sous-genre de critique musicale connu sous le nom de Poptimisme.

Wilson examine la carrière de Dion et son album de 1998 sous l'angle du goût, interviewant ses fans et voyageant même jusqu'à Las Vegas dans le but d'avoir un aperçu de son énorme succès. En fin de compte, Wilson ne devient jamais un superfan, mais il emmène le lecteur dans un voyage réfléchi à travers la façon dont nous nous définissons par ce que nous aimons et, peut-être plus important encore, par ce que nous n'aimons pas.

k.d. lang’s Ingénue par Joanna McNaney Stein, 2023

L'écrivaine Joanna McNaney Stein se souvient avoir été au bord des larmes la première fois qu'elle a entendu «Constant Craving» de kd Lang, alors qu'elle était une jeune fille de 16 ans enfermée dans le vieux break de ses parents. (La chanson a culminé à la 38e place , devant le seul autre Hot 100 de Lang, une reprise de 2010 de «Hallelujah» de Leonard Cohen.)

Trente ans plus tard, le livre de McNaney Stein sur le révolutionnaire Ingénue de Lang présente des entretiens avec ses collaborateurs comme le bassiste David Piltch, l'autrice-compositrice-interprète Laura Veirs et Ben Mink, co-auteur/producteur d'Ingénue. Le livre retrace la trajectoire de Lang depuis son groupe country-punk des années 80, The Reclines, jusqu'à son statut d'icône lesbienne des années 90, en s'appuyant sur des récits personnels de la propre majorité de McNaney Stein.

advertisement

advertisement
Sean Lalla
Instagram

Sean Lalla

Français

Nécrologies: Sean Lalla, DJ et promoteur canadien du hip-hop et Peetah Morgan, vedette du reggae

Cette semaine, nous soulignons également le décès de la diva cubaine Juana Bacallao et du guitariste et chanteur de rock anglais Bobby Tench.

Sean Lalla, DJ et promoteur de hip-hop canadien, est décédé à l'âge de 49 ans. Son corps a été retrouvé dans un Airbnb à Trinité-et-Tobago le 20 février. Loop News à Trinidad a rapporté que « des responsables ont déclaré qu'une autopsie avait été ordonnée pour confirmer la cause du décès.»

D'origine trinidadienne, Lalla a grandi à Toronto, puis a déménagé à Vancouver en 1996 pour étudier au Cap College. Il a ensuite déclaré à l'hebdomadaire alternatif de Vancouver Georgia Straight: «Je détestais le rythme lent de Vancouver et le manque de choses à faire et d'endroits où aller si vous étiez un passionné de hip-hop. Plutôt que de m'en plaindre, j'ai essayé de faire quelque chose pour lui.»

continuer à éleverShow less
advertisement