advertisement
Français

Nécrologie: L'animateur radio canadien Bob Mackowycz Sr était un grand soutien de la musique

Cette semaine, nous soulignons également le décès du chanteur pop anglais Colin Gibb, de l'ingénieur du son des Pink Floyd Brian Humphries et de la sommité du jazz néo-zélandais Rodger Fox.

Bob Mackowycz

Bob Mackowycz

Archives de la Bibliothèque publique de Toronto

Bob Mackowycz Sr , animateur radio torontois et auteur surtout connu pour son travail sur Q-107, est décédé le 30 mai, à l'âge de 75 ans, des suites d'une maladie soudaine et inattendue.

Une nécrologie de la Presse Canadienne affirme que « la programmation visionnaire de Mackowycz a injecté un certain flair artistique dans la scène culturelle de Toronto », ce qui est facile à mesurer.


Mackowycz a commencé sa carrière radiophonique à la station rock de Toronto Q107 (CILQ-FM) au cours de sa première année de diffusion en 1977. Il a commencé par un tour d'horizon quotidien des événements artistiques locaux, Street Beat, puis a progressé vers une série en soirée en semaine Six O'Clock Rock Report, un journal d'information qui a eu un impact majeur.

advertisement

On lui attribue la création du long métrage Psychedelic Sunday, un favori du public qui a duré trois décennies, jusqu'à sa conclusion en 2018, sous la direction d'Andy Frost.

Après avoir été promu directeur des programmes en 1987, Mackowycz quitte la station la même année pour travailler pour Standard Broadcasting et se joint à CKFM en 1988. Il occupe ensuite des postes de direction au CFRB et au Fan 590 (CJCL-AM).

Il a également travaillé sur l'application visant à amener la radio par satellite Sirius au Canada. Le consultant radio David Bray a déclaré à Broadcast Dialogue qu'il avait rejoint son ami pour rédiger la demande réglementaire. « Certains musiciens se sont joints à leur cause, a déclaré Bray, notamment Jeff Healey, qui a comparu devant le CRTC pour appuyer cette idée. »

Lors d'un séjour à Washington, DC, Mackowycz a été directeur des programmes de la chaîne USA Today de SiriusXM. Il est finalement devenu consultant en programmation puis copropriétaire de Shore 104 (CHLG-FM) Vancouver, qui a été vendue à Astral Media en 2012.

advertisement

En 1988, Mackowycz a également co-écrit Dream Tower: The Life and Legacy of Rochdale College, explorant l'histoire de l'entreprise expérimentale controversée d'éducation alternative et de vie coopérative dirigée par des étudiants au centre-ville de Toronto à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Le livre a donné naissance à un documentaire de l'Office national du film (ONF) en 1994.

Le fils de Mackowycz, Bob Mackowycz, Jr. , a également poursuivi une carrière remarquable dans le domaine de la radiodiffusion, à TSN, CFRB, CBC Radio et CBC TV.

Sur X, il a rendu cet hommage à son père : « Merci à tous pour vos aimables paroles à l'égard de mon père, Bob Sr. C'était un penseur générationnel, et un homme très gentil, chaleureux et généreux. C'est mon héros. Nous allons vraiment il me manque. Il a vraiment vécu une vie merveilleuse. »

Alors que la nouvelle du décès de Mackowycz se répandait, ses camarades de l'industrie de la musique et de la radio n'ont pas tardé à rendre hommage à l'homme qu'ils surnommaient affectueusement « Macko ».

Son ancien patron, Gary Slaight, a rendu cet hommage à Billboard Canada : « Bob était certainement unique en son genre... l'une des personnes les plus intelligentes que je connaisse... avec en plus un grand sens de l'humour... et une grande compassion pour les autres. J'ai eu la chance de travailler avec JAWS… [mon surnom pour lui] pendant de nombreuses années au Q107, puis je l'ai persuadé de venir travailler avec moi au Standard où il a montré ses talents à la fois au 99.9 et au CFRB… un brillant audio et une personne merveilleuse. »

advertisement

Dimanche soir, lors de l'événement Billboard Canada Power Players à la Tour CN, Slaight a demandé une minute de silence pour Mackowycz. Le fait que les bavards de l’industrie se soient conformés témoigne de leur respect pour le défunt radiodiffuseur.

advertisement

Sur Facebook, Joanne Smale, journaliste musicale chevronnée de Toronto, a publié ceci : « Je dois honorer Bob Mackowycz Sr, Macko, lors de son décès. Lui aussi était un artiste musical dans sa manière de soutenir les musiciens, de les jouer, d'écrire à leur sujet et d'assister à de nombreux événements. Il a diffusé l'information à l'antenne. Une force avec laquelle il fallait compter. Son instrument était la radio. »

Le célèbre promoteur musical torontois Gary Topp a rendu cet hommage sur Facebook : « Quand j'ai rencontré Bob Mackowycz vers 1978, il travaillait au Q107. Il était la seule personne là-bas qui n'était pas en état de mort cérébrale, l'un des rares membres des médias de Toronto à avoir été. Bien qu'il n'était pas à 100% sur les Ramones au début, il a vu l'avenir de la musique et l'a couvert de manière réfléchie dans son programme nocturne très influent. »

« Il m'a poussé à créer ma propre émission, The Edge of Morning , qui était méprisée par les piliers de Q qui préféraient Zeppelin à Pere Ubu. La dernière fois que j'ai parlé à Bob, c'était il y a de nombreuses années. Il travaillait chez The Fan 590. Je l'ai appelé pour le féliciter d'avoir programmé certains des meilleurs clips musicaux sur les ondes. Il a mis du umphhh dans les discussions radiophoniques, une pratique qui est désormais un standard. Bobby était une force dans le domaine de la radiodiffusion et ceux qui le connaissaient, j'en suis sûr, seraient d'accord. Il fréquentait The Edge, pull noir et tout, traînant avec lui son patron (également un Gary) qui, à l'époque, refusait de jouer à AC/DC. Les conversations que nous aurions! Merci Macko, tu as été apprécié. »

advertisement

Larry LeBlanc, rédacteur en chef de CelebrityAccess, a déclaré à Billboard Canada que « Bob était un érudit fasciné par le rock and roll et son style de vie. Nous avons travaillé ensemble à Q107 après son lancement et, à bien des égards, ce fut son âge d'or, même s'il a poursuivi avec des emplois dans la diffusion plus importants par la suite. »

David Bray, consultant en diffusion, déclare à Broadcast Dialogue que « Bob est une légende de la radio, mais aussi l'un des meilleurs êtres humains que j'ai jamais connu. Ce fut un honneur de l'appeler mon ami. »

Dans un article sur X, Jeff Woods, personnalité chevronnée de la radio, a qualifié Mackowycz de « ma plus grande inspiration pour faire de la radio. Et l'homme qui m'a donné ma première chance à Toronto, à Yonge et Bloor. Personne ne l'a fait mieux que Macko. »

L'ancienne personnalité de Q-107, Joey « Vendetta » Scoleri (maintenant un cadre de Live Nation) a contacté Billboard Canada , joignant une lettre de Mackowycz qui a lancé la carrière de Scoleri, lui offrant une place dans le département musical de Q-107. « Bob m'a envoyé ceci en juillet 1987, alors que j'étais encore à Ryerson. J'ai quitté l'école pour accepter un emploi au Q107. J'aime dire que je pense que j'ai profité au maximum de l'opportunité. Bob était un homme gentil, intelligent et drôle. et il m'a donné mes débuts ainsi que les bases sur la façon dont vous traitiez les gens et vous comportiez comme un pro tout en étant un être humain. Il y aura une célébration de la vie à un moment donné, je serai en contact avec son fils et sa femme. »

advertisement

International

Rodger Fox, tromboniste de jazz et chef d'orchestre néo-zélandais, est décédé le 27 mai à l'âge de 71 ans.

Le site Web BigIdea note que « la contribution de Fox au jazz et à la musique big band à Aotearoa est légendaire, sa passion contagieuse et son héritage indéniable. Le journaliste musical vétéran néo-zélandais Graham Reid a publié sur les réseaux sociaux que le décès de Fox « laisse un gouffre », déclarant « il était plus qu'un musicien de jazz, il était un promoteur, un entrepreneur, un défenseur, un enseignant, un mentor et un passionné. Il a emmené des musiciens néo-zélandais à l'étranger et a amené de grands noms du jazz ici. »

Mieux connu pour avoir fondé le Rodger Fox Big Band à Wellington en 1973, il effectue de nombreuses et régulières tournées à travers la Nouvelle-Zélande et à l'étranger, ouvrant la voie en tant que tromboniste leader du pays. Il a également été prolifique dans sa production d’enregistrements, avec près de 40 albums sortis au cours des 50 dernières années.

Son groupe s'est produit au célèbre Montreux Jazz Festival en 1980, le tout premier groupe néo-zélandais invité à jouer dans un festival international de jazz. Un autre moment fort de sa carrière est survenu lorsque le saxophoniste américain Michael Brecker a participé à la célébration du 30e anniversaire du Rodger Fox Big Band.

En savoir plus dans ce profil Audioculture.

Colin Gibb, chanteur et membre principal du groupe pop britannique Black Lace, est décédé à l'âge de 70 ans.

Il avait annoncé sa retraite le mois dernier.

Gibb a rejoint Black Lace en 1976 et le groupe a enregistré son premier single, Mary Ann, en 1979. La nécrologie du Guardian note que « le morceau brillant et étroitement harmonisé a été sélectionné cette année-là comme entrée au concours Eurovision de la chanson au Royaume-Uni, avec le groupe terminant septième, mais ratant de peu le Top 40 britannique. En 1981, le quatuor se sépare, laissant Gibb et Alan Barton continuer en duo. »

«Joliement démodée et influencée par les sons du glam rock et de l'euro-disco qui plaisent au public, cette incarnation de Black Lace a connu un immense succès. Mis à part une ode au sexe en groupe appelée Gang Bang, leurs chansons ont séduit toutes les générations grâce à leurs refrains et des mouvements de danse simples. »

Le premier succès des Black Lace, Superman, est sorti en 1983, suivi un an plus tard par leur plus grand succès, Agadoo, une reprise d'un précédent tube Europop – qui a atteint la deuxième place au Royaume-Uni, a passé 35 semaines dans les classements et a connu du succès dans toute l'Europe. Ils sont revenus dans le Top 10 britannique avec leur prochain single, Do the Conga, suivi de reprises à succès mineures comme I Am the Music Man, Hokey Cokey et le classique glamour de Sweet Wig-Wam Bam.

Brian Humphries, un ingénieur du son anglais qui a beaucoup travaillé avec Pink Floyd, est décédé le 30 mai. Son âge et la cause du décès n'ont pas été signalés.

Le site pinkfloydz.com rapporte que « Humphries a eu une carrière impressionnante, ayant travaillé avec des groupes renommés comme Free et Traffic avant de consacrer ses talents exclusivement à Pink Floyd. »

« Après avoir travaillé pour la première fois avec le groupe sur Ummagumma, Zabriskie Point et bien d'autres en 1969, il a ensuite conçu les albums Wish You Were Here et Animals et a joué un rôle crucial dans la supervision des studios Britannia Row à la fin des années 1970. De plus, Brian a été le mixeur de son du groupe lors de leurs tournées en 1974, 1975 et 1977, où il excellait également en tant que technicien d'effets sur bande. »

La discographie des albums britanniques notables sur lesquels Humphries a travaillé à la fin des années 1960 et au début des années 1970 est en effet impressionnante. Outre Traffic et Free, cette liste comprend les travaux de The Kinks, The Move, Black Sabbath, The Spencer Davis Group, Spooky Tooth, Jim Capaldi, East of Eden et Patto. Il a ensuite travaillé avec Squeeze, The Damned, Mott the Hoople et Steve Winwood.

advertisement
Geoffroy
Alex Dozois

Geoffroy

Français

Nouveautés et albums canadiens à venir: le Montréalais Geoffroy de retour avec « Good Boy »

Cette semaine, des nouveautés de Jim Cuddy, Tevet Sela, Kym Gouchie et Ellen Doty sont également disponibles.

Les albums canadiens sont à l'honneur cette semaine, alors que le Prix de musique Polaris a annoncé sa longue liste de 40 albums. Alexisonfire, favori de longue date du post-hardcore, vient a quant à lui d'annoncer un nouvel album live.

Cette semaine apporte également un certain nombre de nouveautés, dont l'artiste montréalais en constante évolution Geoffroy. Il rejoint Jim Cuddy, leader de Blue Rodeo, qui vient de sortir un nouvel album solo, ainsi que Christin Hyshka, The Hi Tops,Maggie Andrew, Kym Gouchy, Wild Remedy et plus encore. Les autres artistes annonçant des dates de sortie sont Mo Kenney, Mia Kelly et KROY.

continuer à éleverShow less
advertisement