advertisement
Français

Fresh Sounds Canada: Snotty Nose Rez Kids, Bibi Club et plus

Également dans les chansons incontournables de la semaine: Dana Gavanski, Poolblood et MacKenzie Porter.

Bibi Club

Bibi Club

Manoushka Larouche

Dans Fresh Sounds Canada, Billboard Canada vous propose les chansons incontournables de la semaine d'artistes en plein essor et sur le point d'exploser. Voici ce qui est sorti cette semaine.

Snotty Nose Rez Kids feat. Electric Fields, «Red Future»


Le duo hip-hop de la nation Haisla Snotty Nose Rez Kids, composé de Yung Trybez et Young D, a signé avec Sony Music Canada à la fin de l'année dernière. «Red Future» est la chanson titre de leur prochain premier album sur un label majeur, et cela ressemble à un premier album sur un label majeur. Qu'est-ce que cela signifie? Le son, mettant en vedette le duo électronique autochtone australien Electric Fields, est riche, épique et grand écran – en un mot, énorme. Il s'inspire du futurisme autochtone, disent-ils, et ouvre la porte à l'épanouissement des générations futures. C'est un peu plus sérieux et moins arrogant que leurs morceaux précédents, mais cela démontre une ambition d'égaler leur nouveau contrat d'enregistrement et le budget qui va avec (leur première chanson après avoir été signée s'appelait «I Got Paid Today». Après des années de sorties passionnantes, c'est une perspective intrigante pour l'avenir de SNRK. - Richard Trapunski

advertisement

Bibi Club, « L'île aux bleuets »

Oui! Bibi Club vient d’annoncer la parution de son deuxième album, Feu de garde, le 10 mai prochain sur Secret City Records avec l’extrait «L’île aux bleuets». Le duo formé d’Adèle Trottier-Rivard et Nicolas Basque nous emmène ainsi jusqu’à ce repaire d’un lac des Laurentides au Québec pour une ballade pop bercée par un flot candide et inspirée par les mélodies électroniques de son groupe phare, Suicide. Après avoir été sacré meilleur espoir lors du GAMIQ 2023, nommé dans la catégorie «Révélation de l’année» au dernier gala de l’ADISQ et figuré sur la longue liste du Prix Polaris pour Le soleil et la mer, Bibi Club est sans doute parmi les musiciens les plus attendus du printemps. Les complices présenteront Feu de garde en France et en Belgique en mai et en juin et seront de retour au Québec pour une série de concerts cet automne -Amélie Revert

advertisement

Dana Gavanski, «Ears Were Growing»

Dana Gavanski continue de faire doucement monter la tension avant la sortie de son nouvel album, LATE SLAP, prévu pour le 5 avril via Full Time Hobby. Son dernier extrait en date, le très accrocheur «Ears Were Growing», est décrit par la Canadienne basée à Londres, qui s’est ici aventurée dans les sonorités à la Talking Heads, comme «un rêve d’évasion qui est confronté à la réalité d’être toujours coincé sur le même vieux canapé avec les mêmes vieilles pensées.» C’est différent des propositions musicales de l’artiste jusqu’à présent, mais c’est une belle réussite! -Amélie Revert

MacKenzie Porter, «Coming Home To You»

Maintenant basé à Nashville, MacKenzie Porter est l'une des rares vedettes country canadiennes qui fait actuellement sensation à l'échelle internationale. Elle a marqué six singles country n°1 aux États-Unis, au Canada et en Australie et a gagné près de 900 millions de flux à la demande dans le monde. Elle se prépare maintenant pour potentiellement sa plus grande année à ce jour. «Coming Home To You» est le nouveau single de son prochain album, Nobody's Born With A Broken Heart, dont la sortie est prévue le 26 avril sur Big Loud Records. Il met en valeur sa voix claire et sans affectation, renforcée ici par une production complète et gonflée intégrant à la fois des cordes et une steel guitar (le hitmaker Joey Moi est à la tête de la production). Au niveau des paroles, le morceau nous invite en anglais à compter nos bénédictions: «Pourquoi souhaiterais-je une vie différente? Nous n’avons pas tout, mais nous avons tout ce dont nous avons besoin.» -Kerry Doole

advertisement

CHOIX DE LA RÉDACTION: Poolblood, «Wringer»

À la suite de leur premier album sélectionné pour le Prix de musique Polaris 2023, mole, le groupe torontois Poolblood sort un nouvel EP le 5 avril, via Next Door Records. «Wringer», le premier aperçu du nouvel EP, Theres_plenty_of_music_to_go_around.zip, est une quête qui se transforme en une chanson rock chargée. Présentant une vidéo de Shamir et une production d'Allen Tate (San Fermin), le morceau montre Maryam Said de Poolblood en train de sonder en anglais quelque chose ou quelqu'un d'absent: «D'où pousse-t-il ?/Pourquoi ne me touche-t-il pas?» demande-t-elle. Commençant uniquement par une guitare acoustique et une voix, la chanson se transforme en une fin dense (et présente un beau travail de guitare) alors que les questions de Said trouvent une sorte de libération sonore à la fois cathartique et mélancolique.

advertisement

advertisement
Dans les médias: Alors que les divisions s’élargissent, CBC mérite toujours d’être défendue (Chronique)
Photo d' Austin Distel sur Unsplash
Français

Dans les médias: Alors que les divisions s’élargissent, CBC mérite toujours d’être défendue (Chronique)

Le radiodiffuseur public canadien est régulièrement critiqué et le pire, c'est qu'il mérite trop souvent des critiques. Mais sans cela, que se passe-t-il alors?

Qu'on le veuille ou non, CBC est notre source d'information essentielle

Rick Salutin, porte-parole et porte-parole en matière de médias, s'oppose à la rhétorique électorale du chef conservateur Pierre Poilievre, Brûlons et détruisons la CBC, avec un article d'opiniondu Toronto Star dans lequel il donne son vote de confiance au Old Dear que nous aimons trop souvent mettre au pilori lors d'assemblées publiques.

Les louanges de Salutin sont plus un compliment détourné qu'un éloge inconditionnel, mais tout soutien au radiodiffuseur public de nos jours est un cri de miséricorde dans une mer cruelle qui réclame la défenestration.

continuer à éleverShow less
advertisement