advertisement
Français

Bob Dylan Fait Une Rare Reprise de «Dance Me To The End Of Love» de Leonard Cohen à Montréal

L'artiste de légende n'a pas rendu hommage à Gordon Lightfoot ou à Robbie Robertson lors de son passage à Toronto, mais il a réservé un précieux cadeau aux fans de Montréal.

​Bob Dylan

Bob Dylan

Jeffrey R. Staab/CBS via GI

Un artiste de légende a invoqué l'esprit d'un autre dimanche soir (29 octobre) alors que Bob Dylan reprenait Leonard Cohen à Montréal.

Dylan était en tournée à travers l'Amérique du Nord cet automne avec «Rough and Rowdy Ways», amenant sa voix rocailleuse emblématique et ses compositions recherchées sur plusieurs scènes du continent. À certains arrêts, l'artiste octogénaire a même repris des chansons de héros locaux – Muddy Waters à Chicago, Chuck Berry à Saint-Louis.


Alors que la tournée approchait du Canada la semaine dernière, les fans de Toronto s'attendaient à un hommage à son ami de toujours récemment décédé, Robbie Robertson, ou à Gordon Lightfoot lors de l'un des deux spectacles à guichets fermés de Dylan au Massey Hall. Il ne l'a pas fait, mais a plutôt repris Johnny Mercy and the Grateful Dead au milieu d'une setlist renouvelée et profonde.

advertisement

C'est plutôt le public montréalais qui a eu droit à un précieux cadeau: Dylan a repris «Dance Me to the End of Love» de Leonard Cohen, tiré de l'album Divers Positions de 1984, lors de sa prestation à la Place des Arts.Il n'y a pas de séquence vidéo de la couverture, mais un fan en a capturé l'audio, où l'on entend une performance entraînante de Dylan et de son groupe de cinq musiciens ainsi que des cris de «oh mon Dieu!» d'un fan excité:

Bob Dylan - Dance Me To the End of Love (Leonard Cohen) - Montreal 29.10.2023

Bob Dylan - Dance Me To the End of Love (Leonard Cohen) - Montréal 29.10.2023

Ce n'est pas la première fois que Dylan reprend Cohen, ni même la première fois qu'il sélectionne une chanson de Divers Positions. En 1988, lors d'un concert au Forum de Montréal, Dylan avait repris une composition relativement obscure de Cohen, «Hallelujah». (Vous le saviez peut-être ?) Au début, Columbia Records n'a même pas sorti Divers Positions aux États-Unis, mais Dylan, reconnaissant son génie, est devenu le premier artiste majeur à reprendre «Hallelujah».

advertisement

Une histoirede Rolling Stone décrit un Dylan montrant son intérêt pour cette chanson désormais omniprésente au début des années 1980, alors que lui et Cohen discutaient de leur travail en cours ensemble à Paris. Dylan a demandé à Cohen combien de temps il lui avait fallu pour écrire. Cohen a menti et a dit deux ans; il en avait fallu cinq. «Hallelujah» a ensuite été repris par plus de 300 artistes, dont certains ont eux-mêmes atteint le haut des classements, et a finalement atteint la première place du Billboard Hot 100 en 2016, quand Cohen est décédé à l'âge de 82 ans.

Rappelons que les deux artistes sont devenus populaires sur la scène folk des années 1960, Dylan exploitant le potentiel naissant du rock and roll et Cohen passant de poète à auteur-compositeur. Ils se vénéraient.

«Il est sans précédent dans le monde de la musique», a déclaré Cohen à propos de Dylan. «Et restera un flambeau pour tous les chanteurs et tous les cœurs pour de nombreuses générations à venir.»

advertisement

Dylan, quant à lui, a qualifié les chansons de Cohen de prières. «Dance Me to the End of Love», inspiré des horreurs de l'Holocauste, est l'un des plus beaux et des plus troublants de Cohen. Cohen commençait par ailleurs de nombreuses performances avec ce titre. La reprise de Dylan est, de fait, un hommage à la mémoire de son confrère et à l'immense puissance de son travail.

advertisement
Soleil Launière
Jaime Antonio Luna Quezada

Soleil Launière

Français

Soleil Launière remporte les Francouvertes: «Ça représente beaucoup pour moi en tant qu’artiste autochtone»

Rencontre avec l’artiste innue, grande gagnante de l’édition 2024 du concours-vitrine, deux ans après que celui-ci a ouvert les candidatures aux projets en langues autochtones.

Soleil Launière a remporté tous les suffrages de la 28e édition des Francouvertes.

L’artiste multidisciplinaire innue originaire de Mashteuiatsh et basée à Montréal a remporté lundi 13 mai la grande finale du concours-vitrine de la diversité musicale québécoise face à la rappeuse Sensei H et à l’auteur-compositeur-interprète maximaliste de rock Loïc Lafrance.

continuer à éleverShow less
advertisement