advertisement
Français

Nécrologies: Phil Nimmons, doyen du jazz canadien

Le célèbre compositeur de jazz, pédagogue et clarinettiste est décédé le 5 avril à l'âge de 100 ans, laissant derrière lui un formidable héritage et inspirant des musiciens à travers plusieurs générations.

Phil Nimmons

Phil Nimmons

Bill Roi

Phil (Philip Rista) Nimmons, compositeur de jazz, éducateur et clarinettiste canadien très influent et lauréat d'un prix Juno, est décédé le 5 avril à l'âge de 100 ans.

Le fait de recevoir des distinctions, notamment l'Ordre du Canada et le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, témoigne de l'impact que Nimmons (souvent surnommé le «doyen du jazz canadien») a eu sur le jazz canadien au cours d'une carrière longue et prolifique.


Maîtrisant à la fois le free jazz et les styles mainstream, Nimmons était également adepte de la musique classique. On estime qu'il a composé plus de 400 morceaux de musique dans divers genres, notamment des musiques de film, de la musique pour la radio et la télévision, de la musique de chambre, de la musique pour grands ensembles, des orchestres d'harmonie et des orchestres symphoniques.

advertisement

Nimmons, né à Kamloops, a grandi à Vancouver et sa carrière musicale a débuté très jeune. «J'avais deux amis chers à Vancouver lorsque j'étais adolescent et que je travaillais à CBC», se souvient-il dans une entrevue en 2005 avec Bill King de Billboard Canada. «J'ai travaillé avec le Ray Norris Quintet à mes débuts et nous avions un comédien qui jouait du piano pendant que feu Barney Potts chantait. Nous avons commencé à sortir les enregistrements de Nat Cole.»

«J'ai également fait partie de l'Orchestre de chambre de la CBC de Vancouver et deux personnes en particulier sont devenues de grands amis: John Avison, qui était chef d'orchestre et grand accompagnateur classique, et Lawrence Wilson, trompettiste qui est finalement devenu vice-président de l'Orchestre de chambre de la CBC de Vancouver. CBC. Nous faisions des émissions et après, nous allions chez eux et écoutions des enregistrements de Palestrina à Schoenberg. Ici, j'avais 15 ans, j'entendais tout le temps les gens parler de musique – je l'ai absorbé comme une éponge.»

advertisement

Nimmons a ensuite étudié à l'Université de la Colombie-Britannique, la clarinette à la Juilliard School et la composition au Royal Conservatory of Music de Toronto. Dans sa nécrologie, CBC rapporteque «c'est au Royal Conservatory of Music qu'il a rencontré son épouse, Noreen Liëse Spencer Nimmons. Ils sont devenus membres d'une communauté de musiciens qui ont travaillé à préserver et à promouvoir la musique canadienne, dont John Weinzweig, John Beckwith, R. Murray Schafer, Norma Beecroft et Harry Freedman étaient des membres fondateurs de la Ligue canadienne des compositeurs.»

«Au cours de sa longue vie, Nimmons a influencé des générations de musiciens, de professeurs de musique et de public par ses enregistrements, ses concerts, ses stages de musique, ses ateliers, ses programmes dans les universités et les camps d'été, ainsi que ses tournées à travers le pays. Nimmons a été fréquemment entendu à la radio de CBC, menant son groupe au programme Nimmons 'N' Nine dans les années 1970.»

Nimmons a formé l'ensemble Nimmons 'N' Nine en 1953. S'étendant à 16 musiciens en 1965, l'ensemble acclamé est resté actif jusqu'en 1980.

Éducateur renommé, Nimmons, avec Oscar Peterson et Ray Brown, a fondé l'Advanced School of Contemporary Music à Toronto en 1960 et il a joué un rôle clé dans le développement des programmes d'interprétation de jazz à l'Université de Toronto, à l'Université Western, à l'Université du Nouveau-Brunswick et le Banff Centre for the Performing Arts.

advertisement

Lorsque Nimmons a eu 100 ans l'année dernière, l'émission Saturday Night Jazz de CBC a célébré en consacrant quatre heures à Nimmons, avec l'animatrice Laila Biali présentant aux auditeurs ses enregistrements, ses compositions, ses arrangements, ses collaborations et son côté classique. Écoutez cette émission ici.

Biali déclare à Billboard Canada « l'impact qu'il a eu sur les musiciens à travers le pays – bien au-delà du jazz et des genres adjacents – résonnera pour les générations à venir. Je n'en doute pas ».

advertisement

En 2002, Nimmons a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour l'ensemble de ses réalisations artistiques. Il a reçu l'Ordre du Canada et l'Ordre de l'Ontario en 1994; un Downbeat Achievement Award pour l'éducation au jazz en 2006, ainsi que le Jazz Report et le National Jazz Award du clarinettiste de l'année pendant 13 années consécutives, de 1995 à 2008. En 2001, Nimmons a été intronisé au Temple de la renommée de l'International Jazz Educator pour son total dévouement au jazz et à l’éducation du jazz. Il a également remporté le premier prix Juno pour l'excellence musicale en jazz pour The Atlantic Suite en 1977.

Ces dernières années, l'héritage de Nimmons a été célébré à travers le Nimmons Tribute, un groupe de jazz dirigé par Sean Nimmons-Paterson (le petit-fils de Phil), réunissant les collègues, anciens étudiants et amis de Phil. Le Nimmons Tribute a sorti deux albums: To the Nth (2020) et Generational (2023).

Lors de la sortie de To the Nth , Bill King de Billboard Canada a écrit un article basé sur son entrevue de 2005 avec Nimmons. King a noté que « ToThe Nth est l'idée originale du petit-fils, le pianiste/arrangeur Sean Nimmons-Paterson. Les huit sélections s'appuient sur une richesse de compositions qui reflètent les relations personnelles que Nimmons entretenait avec son Canada et sa famille bien-aimés. Le jeune Nimmons a réuni une distribution stellaire. – Kevin Turcotte, Tara Davidson, Mike Murley, William Carn, Perry White, Sean Nimmons, Jon Maharaj et Ethan Ardelli, et le son est authentique Nimmons 'N' Nine.»

Lisez l'article de King ici.

En apprenant son décès, les notables du jazz canadien n'ont pas tardé à rendre hommage à Nimmons sur les réseaux sociaux. Une nécrologie de la Presse canadienne a rapporté que «sa fille Holly Nimmons, qui est PDG du Centre de musique canadienne, a déclaré que la nouvelle de la mort de son père après "une bonne centaine d'années" avait déclenché un "tsunami" de réponses de la part d'autres musiciens, d'anciens étudiants et professeurs.»

advertisement

Holly Nimmons a ajouté que son père «a marqué des générations au cours des 60 années de sa vie professionnelle et qu'ils ont continué à contribuer au tissu artistique et culturel de notre pays d'une manière profondément significative, pas seulement en tant qu'interprètes, mais des gens qui ont adopté les caractéristiques que Phil a transmises et qui les ont transposées dans leur enseignement ou leurs performances.»

Sur Facebook, Biali a également posté ceci: «Phil Nimmons était une icône canadienne, et l'année dernière, lui (et nous) avons célébré son 100e anniversaire. Le paysage musical de ce pays serait très différent sans la présence indélébile de Phil. Nous vous aimons pour toujours, Phil. Holly, Sean et leur famille – vous avez nos plus sincères condoléances ainsi que notre gratitude pour des décennies de service à travers la musique.»

La chanteuse de jazz torontoise Heather Bambrick a étudié avec Nimmons au milieu des années 1990 à l'Université de Toronto. Elle a déclaré au CP : «Il était une source inépuisable d’informations, d’inspiration et de motivation. Je veux dire, il n'y avait aucun moyen que tu ne puisses pas apprendre de Phil parce qu'il avait toujours une leçon. Il nous a simplement enseigné l’intégrité et le caractère ainsi que les compétences d’interprétation et de musique.»

advertisement

Bambrick a déclaré qu'elle avait eu l'honneur d'écrire les paroles d'une des compositions de Nimmons, une berceuse mélodique qu'il avait écrite pour son fils Spencer, intitulée «Night Night Smiley», qu'elle a enregistrée il y a 18 mois. «Je suis heureuse que Phil ait eu la chance de l'entendre», a-t-elle déclaré. «C'est vraiment agréable de vivre ce moment et, oui, je ne le prends pas à la légère. Je me sens vraiment chanceux d’avoir vécu cette expérience.»

La saxophoniste-compositrice-cheffe d'orchestre torontoise Tara Davidson, lauréate d'un prix Juno, a rendu cet hommage à Billboard Canada: «Phil fait partie intégrante de ma vie musicale et personnelle et de mes philosophies depuis que je l'ai rencontré lors de mon audition pour le programme de jazz de l'Université de Toronto en 1998. Quand je sur arrivé à mon audition, j'étais extrêmement nerveuse et Phil (qui, j'en suis sûr, pouvait sentir mon trac) a immédiatement essayé de me mettre à l'aise en étant lui-même chaleureux et respectueux et aussi en essayant de me faire rire.»

«C'est finalement Phil qui m'a appelé chez moi pour me dire que j'avais été accepté dans le programme. Entendre la voix de baryton de Phil à l'autre bout du fil, m'annoncer cette excellente nouvelle a été un moment incroyablement significatif et mémorable. Et je crois que c'était aussi l'un de ces moments de "portes coulissantes" : si j'avais fini par accepter dans une autre école, qui sait comment les événements de ma vie auraient pu se dérouler?»

«J'ai eu le grand privilège de jouer dans le big band de Phil '11 O'Clock' pendant mes première et deuxième années à l'Université de Toronto, puis d'être dans sa classe de composition au cours de ma quatrième année. Jouer dans le big band de Phil m'a offert une multitude de leçons, musicalement et personnellement. Son enthousiasme était contagieux et ses connaissances et son expérience étaient étonnantes. Phil a également transmis l'importance de prendre soin de vos affaires, de vous conduire avec sang-froid et gentillesse, et de toujours être respectueux de la musique.»

«J'ai obtenu mon diplôme de l'Université de Toronto en juin 2002 et en novembre, j'ai eu l'immense honneur de jouer dans le groupe hommage lorsque Phil a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. Je me souviens que Phil était l'image du calme, de la fraîcheur et de la classe pendant cette cérémonie. Aujourd'hui, environ 20 ans plus tard, j'ai l'extrême chance de me produire dans le groupe Nimmons Tribute, formé par son petit-fils, Sean Nimmons-Paterson.»

«Je pense à Phil quand je compose (j'entends sa voix de baryton descendre jusqu'à la basse quand il parle de l'importance de la FORME), je pense à Phil quand je joue, quand j'enseigne (maintenant à l'Université de Toronto) , quand je reçois un compliment (dites simplement merci !'), et quand je suis assis dans mon jardin à écouter les magnifiques carillons éoliens que Phil m'a offert, à moi et à mon mari, [musicien de jazz] William Carn, comme cadeau de mariage en 2008. Phil me manquera énormément. Mais Phil est avec moi chaque fois que j'y vais... J'entendrai toujours sa voix dans ma tête ; elle me transmettra des perles de sagesse et me poussera à Swing. Merci pour tout, Phil, et puisses-tu te reposer ! paix.»

Mike Murley, saxophoniste lauréat d'un prix Juno, sur Facebook: «L'esprit généreux et la passion pour la musique de Phil Nimmons ont profondément influencé des générations de musiciens et d'auditeurs dans ce pays. En tant qu'étudiant du secondaire, mon premier contact avec Phil a eu lieu lorsqu'il est arrivé en Nouvelle-Écosse en tant que j'ai assisté à deux de ses ateliers de jazz d'été à Fredericton, ce qui était la première fois que j'avais le prix. l'occasion d'apprendre auprès d'artistes de ce calibre. Je sais que de nombreux autres musiciens à travers ce pays ont des histoires similaires, inspirées par Phil au cours de leurs années de formation.»

«Il a sans aucun doute été le plus grand contributeur à l'éducation du jazz au Canada, depuis ses débuts avec Oscar Peterson jusqu'à divers ateliers d'été et enfin son poste à l'Université de Toronto. Sincères condoléances à la famille Nimmons, en particulier à Holly et Sean, qui ont tant versé.»

Sur Facebook, le producteur de radio et de disques Paul Mills a publié cet hommage: «J'étais très triste d'apprendre qu'un ami cher et l'une des personnes les plus importantes de mon parcours musical est décédé. Phil Nimmons était un Canadien vénéré. icône musicale souvent considérée comme le doyen du jazz canadien. Je l'ai rencontré en 1972, lorsque j'ai été nommé producteur de jazz à la radio de CBC. Phil et son groupe Nimmons 'n Nine Plus Six étaient des habitués de l'émission hebdomadaire Jazz Canadiana, que j'ai produite.»

«Ironiquement, je connaissais très peu de choses sur le jazz, mais Phil m'a pris sous son aile et m'a beaucoup appris. Il m'a également beaucoup appris sur les arrangements musicaux, des leçons qui me seraient très utiles pour poursuivre mon parcours de vie en tant que producteur de disques. Si tu veux en savoir plus sur cet homme extraordinaire, va sur philnimmons.ca Repose en paix cher ami.»

James Bryan McCollum (Philosopher Kings, Prozzak) a publié ce salut sur Facebook: «J'ai eu le privilège de jouer dans le big band de Phil Nimmons à l'Université de Toronto il y a plusieurs décennies, mais il m'a fait une impression durable en tant qu'inspiration musicale et en tant que quelqu'un avec un énorme enthousiasme et beaucoup d'amour pour la vie et tout ce qu'elle contient. Il a apporté une énorme contribution à la communauté du jazz canadien et il sera toujours dans mon cœur.»

Le compositeur, batteur et chef d'orchestre de jazz torontois Ernesto Cervini (Myriad3, Turboprop) a rappelé que «Phil était directeur du programme à l'Université de Toronto lorsque j'étais étudiant, j'ai étudié la composition de jazz et j'ai travaillé dans un big band sous sa direction était un musicien, un éducateur et un humain incroyable ! Je me sens tellement béni et honoré d'avoir pu étudier et faire de la musique avec lui.»

Un fonds de legs a été créé au Centre de musique canadienne en l'honneur de Nimmons.

advertisement
Kiesza
Clay Peter

Kiesza

Français

Nouveautés et albums canadiens à venir: Kiesza, Old Man Luedecke, David Myles et plus

Parmi les autres sorties cette semaine, mentionnons Lynne Hanson, VISHTÈN CONNEXIONS et Ruth Saphir.

Cette semaine, nous retenons la nouveauté très attendue de l'artiste pop Kiesza.

Elle se joint à une semaine d'annonces de sorties qui comprend également celles des artistes canadiens Major Love, Alana Yorke, Gabriel Genest, The Luvmenauts, Kenton Loewen, Priori, Wyatt C. Louis et Deanna Knight.

continuer à éleverShow less
advertisement