advertisement
Français

Les Tragically Hip se réunissent à Toronto pour discuter de la réédition de «Phantom Power»

Le légendaire groupe de rock canadien a fait une apparition surprise lors d'un événement d'écoute de l'album vieux de 25 ans et s'est replongé dans sa musique et son héritage.

SiriusXM Canada's Jeff Leake with The Tragically Hip: Rob Baker, Paul Langlois, Gord Sinclair and Johnny Fay.

Jeff Leake de SiriusXM Canada avec The Tragically Hip: Rob Baker, Paul Langois, Gord Sinclair et Johnny Fay à The Academy de Toronto le 9 novembre 2023.

Elizabeth Crisante

The Tragically Hip est bel et bien vivant. Si le groupe de rock n'était plus actif en tournée depuis la mort du chanteur et icône canadienne Gord Downie, il a sur garder sa musique et son héritage toujours présents à travers des sorties d'archives, des remixes, des albums live et une mine de matériel exclusif diffusés sur leurs réseaux sociaux et leur chaîne SiriusXM, The Tragically Hip Radio.

Les membres du groupe se sont réunis hier soir (9 novembre) à The Academy, un lieu intime au sein des bureaux d'Universal Music Canada, où les superfans gagnants d'un concours et les acteurs de l'industrie étaient présents pour écouter la nouvelle édition de l'album Phantom Power de 1999 à l'occasion de son 25e anniversaire de Tragically Hip.


advertisement

C'était un vrai régal d'écouter l'album en Dolby Atmos dans une salle à l'acoustique améliorée construite à cet effet, mais ce n'était en réalité qu'une introduction au plat principal surprise de la soirée: une apparition des quatre membres vivants du Hip: Rob Baker, Johnny Fay, Paul Langlois et Gord Sinclair.

Tout d'abord, la foule a eu droit à une projection complète de la performance magistrale de Tragically Hip au tristement célèbre festival de Woodstock '99. Une version audio améliorée exclusive avec des images directes, et non la vidéo la plus connue initialement diffusée sur MuchMusic, qui montrait le groupe au sommet de son art: le groove rock déterminant du groupe et l'incroyable Gord Downie en mode plein écran.

Puis, après que la foule a regardé et écouté cette énergie unique en son genre, le directeur de la programmation musicale de SiriusXM Canada, Jeff Leake, a marqué la soirée en quelques mots: «S'il vous plaît, accueillez The Tragically Hip.»

Modérée par Leake, la séance de questions-réponses sur scène était une immersion dans le processus d'enregistrement de Phantom Power à la fin des années 1990. L'album était le deuxième enregistré au Bathhouse, le studio du groupe qu'il a acheté et construit à Bath, en Ontario (dont ils ont révélé qu'il coûtait 180 000 $). En travaillant avec les producteurs Steve Berlin et Mark Vreeken, ils se sont éloignés de leur «son rock de viande et de pommes de terre» comme le disait le batteur Johnny Fay pour créer quelque chose de vraiment original. Mixés trois fois pour obtenir un son parfait, ils ont réalisé un album rempli de classiques pour les fans: «Poets», «Escape Is At Hand for the Travellin' Man» et surtout «Bobcageon». L'ambiance mélancolique et folk de la chanson et ses paroles faisant référence à l'Ontario en ont fait un classique du feu de camp.

advertisement

«C'était un point culminant de notre créativité à bien des égards», a déclaré le bassiste Gord Sinclair. La chanson s'ajoute à celles qu'ils avaient déjà écrites, a déclaré le guitariste Paul Langlois. L'autre guitariste du groupe, Rob Baker, a commencé à le jouer, a-t-il déclaré, et le reste du groupe s'y est immédiatement lancé «presque à la manière du R&B». «Je pense que nous savions tous que celui-ci est un peu différent et que nous pouvions le faire vibrer», a-t-il déclaré. «Et évidemment, Gord [Downie] ressentait la même chose parce que vous devez ressentir cela si vous voulez proposer des paroles à l'improviste.»

advertisement

L'album fait suite au célèbre festival Another Roadside Attraction du groupe, qu'il a organisé en 1993, 1995 et 1997. L'idée était de s'arrêter dans une ville canadienne qui n'aurait peut-être jamais d'événement comme celui-ci, d'organiser un spectacle spectaculaire, puis de repartir comme si ça n'avait jamais été là. Contrairement aux festivals aux États-Unis, où l'on peut avoir 12 groupes folk ou 12 groupes de death metal, ils voulaient que ce soit vraiment éclectique. The Hip était doué pour présenter au public de nouveaux groupes qu'il ne connaissait peut-être pas, et ce festival avait une programmation vraiment éclectique: Midnight Oil, Sheryl Crow, Wilco, Eric's Trip et même Ziggy Marley.

advertisement

«Tous ces grands groupes, nous nous confrontions à eux», a déclaré Langlois. Cela signifiait qu’ils devaient être au sommet de leur forme. C'est également là qu'ils rencontrent Steve Berlin, qui joue dans Los Lobos et finit par produire Phantom Power. Ils se sont liés d’amitié autour «d’un taco et d’un épi de maïs», a déclaré Fay.

Ils ne pouvaient pas conclure sans partager une histoire de Gord Downie et Sinclair en avait une en réserve. C'était le réveillon du Nouvel An et ils jouaient «At the Hundredth Meridian».

«Nous avions un truc mis en place, ce dragon allait tirer un tas de ballons», se souvient-il. «Cela ne s'est pas passé comme Gord l'avait espéré et il a donc décidé qu'il allait tomber et faire éclater tous les ballons qui se trouvaient sur la scène. Nous avons joué, joué et joué pendant qu'il faisait éclater chaque ballon. Nous avons joué D pendant très longtemps.»

«Vous regardez Gord et vous pensez: "Je pense qu'il craque. Je pense qu'il est dans une mauvaise passe"», a ajouté Baker.

Mais ils ont été capables instinctivement de continuer et de jouer les uns contre les autres, a-t-il déclaré, ce dans quoi ils ont grandi en jouant et en grandissant ensemble pendant tant d'années.

«C'est la beauté d'être dans un groupe de rock toute sa vie», a-t-il déclaré. «Et maintenant, l'année prochaine, nous aurons 40 ans.»

advertisement
Cadence Weapon avec le maillot des Oilers d'Edmonton
Photo de courtoisie

Cadence Weapon avec le maillot des Oilers d'Edmonton

Français

Cadence Weapon actualise « Connor McDavid » en l'honneur des Oilers pour la finale de la Coupe Stanley 2024

Alors que les Oilers d'Edmonton cherchent à ramener le prestigieux trophée chez eux, le rappeur canadien a mis à jour son ode au hockeyeur sortie en 2017 avec de nouveaux noms et d'anciennes références.

Alors que la finale de la Coupe Stanley approche, le rappeur né à Edmonton, Cadence Weapon, a sorti un nouveau single appelant les Oilers d'Edmonton à tout gagner.

Connor McDavid - 2024 Stanley Cup Version est un remix du morceau du même nom de Cadence Weapon de 2017, qui est devenu viral en tant qu'ode au joueur recrue de l'époque, McDavid. Aujourd'hui, le capitaine des Oilers a mené son équipe à la finale de la Coupe Stanley, où elle affrontera les Panthers de la Floride. S'ils gagnent, ils seraient la première équipe canadienne à remporter la Coupe Stanley en 31 ans.

continuer à éleverShow less
advertisement