advertisement
Français

Ce festival québécois est l'un des festivals de musique des plus uniques au Canada

Le nouveau documentaire «It Could Only Happen Here» raconte l'histoire du FME, le Festival de Musique Émergente, qui a lieu chaque année dans la région de Rouyn-Noranda.

Elisabete Balčus performing at FME

Elisabete Balčus se produisant au FME

Avec l'aimable autorisation de Stephen Boissonneault

Un nouveau documentaire met en valeur l'esprit sauvage et unique d'un festival de musique alternative aux frontières du Québec et de l'Ontario.

À huit heures au nord de Montréal, dans la ville de Rouyn-Noranda, résidents et visiteurs se rassemblent chaque fin de semaine de la fête du Travail pour une tradition vieille de vingt ans: le Festival de Musique Émergente, qui rassemble des artistes canadiens et internationaux émergents en Abitibi-Témiscamingue.


Dans It Could Only Happen Here, le réalisateur Stephen Boissonneault capture l'énergie bruyante du festival à travers des entrevues avec des artistes et des organisateurs et de nombreuses séquences de performances de l'édition 2022, mettant également en vedette des musiciens canadiens comme Rich Aucoin, Ombiigizi, Bonnie Trash, Fernie et Chad VanGaalen, ainsi que des artistes internationaux comme l'artiste lettone Elizabete Balčus.

advertisement

Boissonneault a assisté au festival pour la première fois en 2021 et se souvient à quel point l'environnement était beaucoup plus accueillant que les autres festivals auxquels il avait participé. Il est allé seul couvrir le festival en tant que journaliste et, quelques heures plus tard, il s'est retrouvé dans un groupe.

«Nous étions notre propre petite communauté, passant d'un spectacle à l'autre», explique Boissonneault.

Le documentaire s'ouvre sur des images des expérimentateurs post-rock Yoo Doo Right effectuant un spectacle dans une ruelle secrète en 2021, avec une voix off de Boissonneault expliquant qu'il a grimpé sur une échelle tremblante juste pour pouvoir capturer l'instant. «Cela ne peut arriver qu'ici», se dit-il.

Tout au long de It Could Only Happen Here, les artistes et les membres de la communauté réitèrent ce sentiment. Boissonneault met en lumière le bénévole du festival Oussama Affane, qui a déménagé du Maroc à Québec et, après avoir fréquenté le FME, a été tellement séduit par la communauté locale qu'il a décidé de déménager à Rouyn-Noranda.

advertisement

Boissonneault soupçonne que la magie du festival a quelque chose à voir avec l'éloignement de Rouyn-Noranda. La cofondatrice Jenny Thibault explique dans le documentaire qu'elle et ses amis en avaient assez de toujours conduire jusqu'à Montréal pour voir de la musique, alors ils ont décidé de leur apporter la musique. Avec moins d'options de divertissement que dans les grandes villes, les habitants de Rouyn-Noranda — la ville compte environ 40 000 habitants — sont de fidèles partisans du FME, se rendant en masse chaque année pour découvrir la programmation éclectique du festival.

Les programmateurs du FME, l'équipe de Mothland, s'efforcent de sélectionner des artistes de gauche et prometteurs, ce qui signifie que les participants sont toujours à la recherche de quelque chose de nouveau. Boissonneault se souvient avoir vu des septuagénaires dans la foule lors d'un spectacle à grand volume de Yoo Doo Right (avec un peu de chance, ils avaient leurs bouchons d'oreilles).

Le festival a également la réputation d’organiser une très bonne fête. Boissonneault donne un aperçu de l'histoire de Rouyn-Noranda comme ville minière au début du XXe siècle: Noranda était la ville de compagnie et Rouyn, de l'autre côté du lac Osisko, est devenue la ville de la fête, avec ses hôtels, ses bars et ses théâtres.

advertisement

Cette culture de la vie nocturne se traduit par un festival où l'on a le sentiment que tout peut arriver. Thibault raconte comment, en 2009, le groupe montréalais Random Recipe a donné un spectacle spontané de fin de soirée dans un restaurant de poutine appelé Chez Morasse — Boissonneault inclut des images du spectacle d'un dîner bondé — inaugurant une tradition de groupes prenant sur eux de planifier des spectacles secrets à le festival. Finalement, le festival a intégré les spectacles secrets dans sa programmation, travaillant avec le chaos plutôt que de l'écraser.

advertisement

Ce genre d'attitude DIY se reflète dans l'approche de Boissonneault en matière de tournage: une grande partie des images du concert est tournée sur GoPro ou iPhone, plaçant le spectateur au milieu de l'action, essayant d'apercevoir le punk enjoué de Gus Englehorn ou de lever les yeux vers Daniel Monkman et Adam Sturgeon d'Ombiigizi alors qu'ils échangent leur voix.

Les entrevues entre les artistes et Boissonneault, quant à elles, offrent un point de vue intérieur sur ce qui donne du sens au festival pour eux. Le groupe de noise rock Gloin met l'accent sur l'approche centrée sur l'artiste du festival, avec des services d'accueil qui aident les artistes à se sentir accueillis et désirés. Le duo rock Bonnie Trash apprécie la façon dont le festival rassemble des artistes anglophones et francophones, ce qu'ils disent n'avoir jamais rencontré ailleurs.

«La seule chose que FME fait probablement mieux que n'importe quel autre festival, c'est qu'il donne tellement d'occasions à ces groupes de jouer», ajoute Boissonneault. «Des petits spectacles de bar, des spectacles en plein air, certains sont sur la scène principale même s'ils ne sont pas encore énormes», poursuit-il. Boissonneault cite un groupe comme La Sécurité, qui a joué l'un de ses premiers spectacles sur un toit du festival en 2022, et ont depuis continué à se forger une solide réputation avec la sortie de Stay Safe en 2023. Le festival rassemble également des membres de l'industrie de France, d'Angleterre et d'ailleurs, les mettant en contact avec des artistes canadiens.

Il existe de nombreux festivals de musique canadiens situés loin des grands centres urbains, mais le mélange particulier de lieux, de curation et d'esprit du FME lui a valu une stature impressionnante et une place particulière dans le cœur des artistes et des participants. Boissonneault encourage tous les amateurs de musique à tenter leur chance au festival, même s'ils ne reconnaissent aucun nom sur la programmation – il y a de fortes chances que plusieurs de ces noms joueront sur de plus grandes scènes dans les années à venir.

advertisement

«Vérifiez-le», dit-il. «C'est un trajet assez long, mais honnêtement, ça vaut le coup.»

advertisement
Joni Mitchell
Youtube

Joni Mitchell

Français

Les gros titres de l'industrie : une nouvelle biographie de Joni Mitchell et des festivals canadiens

Également cette semaine : des contrebandiers de vinyles, l'anniversaire des vedettes de l'Apollo Theatre, la chanson de hockey de Cadence Weapon et plus encore.

La nouvelle biographie de Joni Mitchell suit l'icône canadienne en tant qu'influenceuse culturelle

Le nouveau livre de l'auteure et critique musicale de la National Public Radio Ann Powers is Travelling: On the Path of Joni Mitchell , un essai essayistique sur la vie et l'évolution musicale de l'auteure-compositrice-interprète canadienne. – Brad Wheeler, Globe and Mail

continuer à éleverShow less
advertisement