advertisement
Français

Les artistes canadiens font sensation aux Grammy Awards 2024

La superstar Céline Dion a fait une apparition surprise aux Grammys hier soir, tandis que la légendaire autrice-compositrice-interprète Joni Mitchell a fait ses débuts sur scène lors de la cérémonie annuelle de remise des prix. Voici les moments les plus canadiens.

Celine Dion

Céline Dion

Christopher Polk/Billboard via Getty

Il y avait des Canadiens légendaires aux Grammy Awards de cette année. Alors que l'autrice-compositrice-interprète emblématique Joni Mitchell avait déjà été annoncée comme interprète, Céline Dion, cinq fois lauréate d'un Grammy, a fait une apparition surprise pour présenter l'album de l'année. La chanteuse vedette du Québec et l'influente poète de la Saskatchewan ont toutes les deux reçu des ovations du parterre de vedettes debout de la Crypto.com Arena de Los Angeles.

L'apparence de Dion était particulièrement poignante compte tenu de son diagnostic reçu en 2022 du syndrome de la personne raide, qui a empêché l'icône de se produire.


«Je t'aime en retour», a déclaré Dion au public enthousiaste. «Quand je dis que je suis heureuse d'être ici, je le pense vraiment, du fond du cœur», a-t-elle ajouté, avant de remettre le dernier prix de la soirée à Taylor Swift, qui est devenue la première personne à remporter le prix de l'album de l'année pour une quatrième fois grâce à son smash Midnights de 2022. (Bien que certains internautes pensaient que Swift avait snobé Dion en acceptant le prix à la hâte, une photo dans les coulisses montre Swift avec son bras autour de la chanteuse.) L'apparition de Dion fait suite à l'annonce récente d'un prochain documentaire détaillant son combat pour la santé, I Am: Céline Dion.

advertisement

Dion a clôturé une cérémonie des Grammys remarquable par des apparitions peu communes: l'autrice-compositrice-interprète Tracy Chapman a rejoint Luke Combs pour une rare performance de son classique de 1988 «Fast Car», avec lequel Combs a eu un grand succès l'année dernière.

Mitchell, quant à elle, a fait ses débuts aux Grammy Awards. Suite à un anévrisme cérébral en 2015, Mitchell avait également arrêté de se produire, mais en 2022, elle a fait un retour triomphal au Newport Folk Festival, amenant les jam sessions de s son salon – Joni Jams – sur la scène du festival. Depuis, Mitchell a donné des spectacles en tête d'affiche au Seattle Gorge et a récemment annoncé les dates du Hollywood Bowl pour octobre prochain. Hier soir, elle est montée sur scène aux Grammys, accompagnée de sa collaboratrice Brandi Carlile, du duo de violoncelle et violon SistaStrings et de la Canadienne Allison Russell à la clarinette.

advertisement

Le groupe a interprété une version puissante de «Both Sides Now» de Mitchell, éliminant une partie du sentiment d'improvisation libre des précédents Joni Jams. Ici, l'accent était mis sur Mitchell, commandant la foule depuis une chaise royale avec sa voix rauque. Mitchell a modifié les paroles de la chanson pour ajouter son nom – «mais maintenant, de vieux amis, ils se comportent bizarrement / ils secouent la tête et disent: «Joni, tu as changé» – donnant à la performance un sens supplémentaire du voyage de Mitchell, d'artiste folk à expérimentatrice de jazz en passant par légende vivante, entourée d'amis et d'admirateurs, assise sur son trône.

Mitchell a également remporté le Grammy du meilleur album folk, pour l'enregistrement live de son set à Newport 2022, Joni Mitchell At Newport (Live). «C'est un disque très joyeux, grâce aux gens avec qui j'ai joué, et l'ambiance de l'occasion était très bonne», a déclaré Mitchell dans son discours de remerciement. «Même le public ressemble à de la musique.»

advertisement

La collaboratrice de Mitchell, Allison Russell de Montréal, a également remporté son propre prix hier soir, dans la catégorie Meilleure performance Roots américaine pour sa chanson «Eve Was Black», tirée de The Returnerde 2023. Russell avait remporté trois nominations précédentes pour ses débuts en solo en 2021, Outside Child – et avait eu trois autres nominations hier soir – mais cela marquait sa première victoire aux Grammy Awards. «Eve Was Black» est une chanson américaine pleine d'énergie propulsée par le banjo de Russell, qui évoque le racisme et l'esclavage, en les comparant au péché originel.

advertisement

Dans son discours, Russell a salué ses camarades du groupe Rainbow Coalition, SistaStrings, ainsi que Carlile, qu'elle a remercié d'avoir fait de la place dans l'industrie pour des artistes comme elle. «J'aime notre communauté, toute Americana, nous tous, de toutes couleurs, de tous âges, de toutes capacités, de toutes orientations et de tous sexes, c'est pour tout le monde.»

Le groupe instrumental torontois BADBADNOTGOOD était également présent, nommé pour son remix de «Alien Love Call» de Turnstile, bien qu'il ait perdu face au remix de Wet Leg de «Wagging Tongue» de Depeche Mode. D'autres Canadiens nommés comme Drake et Alvvays sont également repartis les mains vides. (Drake n'est pas fan des Grammys, comme il l'a montré dans une publication Instagram).

Mais les Montréalais ont eu une assez bonne performance lors de la remise des prix. L'ingénieur du son Serban Ghenea, qui a grandi à Montréal, a remporté un Grammy pour son travail sur le Midnights de Swift. Swift lui a fait un grand merci en acceptant le prix de l'album de l'année. Il était en fait le Canadien le plus nommé cette année, donc cette mention rapide était très remarquable.

Le chef montréalais Yannick Nézet-Séguin a remporté un Grammy dans la catégorie Meilleur enregistrement d'opéra pour Blanchard:Champion.

La veille des Grammys, le 3 février, la Recording Academy a également remis ses Special Merit Awards. L'artiste somalien-canadien K'naan a reçu cette année le prix de la meilleure chanson pour le changement social, pour son single «Refugee» de 2023. En acceptant le prix, il a expliqué que le mot somalien pour foyer est dérivé du mot signifiant mère. «J'aimerais dédier ce prix à ma maison, à ma mère», a déclaré K'naan.

advertisement

Consultez la liste complète des gagnants des Grammy ici.

advertisement
The Beaches reçoit son prix des mains d'Elizabeth Crisante et d'Amanda Dorenberg (au milieu)
Marc Ainsiuska

The Beaches reçoit son prix des mains d'Elizabeth Crisante et d'Amanda Dorenberg (au milieu)

Français

The Beaches nommé groupe de l'année lors du lancement de Women in Music de Billboard Canada

Le groupe torontois a joué un set acoustique intimiste sur la scène Queen Street West d'iHeartRadio pour lancer les célébrations de Women in Music de Billboard Canada, dont l'événement est prévu le 7 septembre.

Billboard Canada et iHeartRadio se sont associés cette semaine pour remettre un prix à un grand groupe canadien.

The Beaches a reçu le tout premier prix Women in Music de Billboard Canada du groupe de l'année le 5 juin, honorant l'année marquante du quatuor de Toronto. Ses membres étaient présentes pour l'annonce de l'événement Women in Music de Billboard Canada, qui est officiellement annoncé pour le 7septembre 2024.

continuer à éleverShow less
advertisement