advertisement
Français

Le Canada classé 8e plus grand marché mondial de la musique dans un nouveau rapport de l'IFPI

Drake et The Weeknd ont également été classés aux 4e et 5e rangs des plus grands artistes mondiaux en 2023, derrière Taylor Swift, Seventeen et Stray Kids.

Headphones

Écouteurs

Photo de C DX sur Unsplash

Les revenus de la musique enregistrée au Canada sont solides, selon un nouveau rapport de l'IFPI.

Le rapport 2024 sur l'état de l'industrie de l'IFPI examine en profondeur l'état de la musique enregistrée dans le monde et classe le Canada au huitième rang en matière de marchés mondiaux de la musique en 2023, maintenant ainsi la place du pays parmi les dix premiers. Le marché canadien de la musique a connu une croissance de 12,19 % l'année dernière, atteignant 659,6 millions de dollars de revenus. Cette croissance a dépassé à la fois le marché américain, qui a augmenté de 7,2 %, et la croissance mondiale de 10,2 %, soit le deuxième taux de croissance mondial le plus élevé enregistré, selon le rapport.


advertisement

Certains artistes canadiens individuels ont également obtenu de bons résultats à l'échelle mondiale: le rapport classe Drake et The Weeknd respectivement aux 4e et 5e rangs de son palmarès Global Artist 2023, qui prend en compte les performances des artistes, des morceaux et des albums. Taylor Swift y a pris la première place, suivie par les groupes sud-coréens Seventeen et Stray Kids.

Une déclaration de l' IFPI , qui représente l'industrie mondiale du disque, et de Music Canada, une association représentant les principales maisons de disques canadiennes, attribue une grande partie de la croissance des revenus du Canada aux revenus de la diffusion en continu, qui ont bondi de 8,6 % ici, et de la diffusion en continu par abonnement en particulier, qui a augmenté de 10,1 %. Les associations soulignent les défis posés par la manipulation de la diffusion en continu, en soulignant la récente plainte judiciaire de l'IFPI contre neuf sites basés au Canada qui vendaient des flux frauduleux. Les sites sont désormais hors ligne.

Au-delà des frontières canadiennes,L'état de l'industrie de l'IFPI souligne à quel point les marchés nationaux sont étroitement liés à l'échelle mondiale, en utilisant comme exemple la popularité croissante de la musique pendjabie au Canada et le lancement de 91 North Records — une collaboration entre Warner Music Canada et Warner Music India. «Nous avons créé 91 North Records», a déclaré Simon Robson de Warner, «en réaction à quelque chose qui se produit de manière organique et dans un effort proactif pour nous assurer que cela ne se contente pas de continuer, mais de s'épanouir et de trouver un public plus large». Robson souligne que plusieurs des chansons indiennes les plus populaires en 2022 provenaient d'artistes basés au Canada.

advertisement

Défis pour les artistes émergents

Bien que la croissance des revenus du Canada soit une bonne nouvelle, les chiffres n'indiquent pas quels artistes ne ressentiront peut-être pas cette augmentation. Les organisations musicales canadiennes comme Ré:Sonne ont souligné les défis économiques auxquels sont confrontés les musiciens dans un paysage où les coûts des tournées augmentent et où le paysage numérique a transformé les opportunités de revenus. La plupart des principaux services de diffusion en continu ont des modèles de redevances qui se traduisent en fractions de centime par flux, ce qui rend difficile pour de nombreux artistes de recevoir plus que quelques centimes de redevances.

advertisement

Spotify a également publié cette semaine un rapport majeur, Loud and Clear, axé sur les redevances de diffusion en continu à partir de 2023. Le rapport souligne que Spotify a versé 4,5 milliards de dollars aux catalogues d'artistes indépendants et que 66 000 artistes génèrent au moins 10 000 dollars de redevances, dont 11 600 générant 100 000 $ ou plus. La majorité de ces 66 000 personnes viennent de pays où l’anglais n’est pas la langue principale. Le modèle de partage des redevances de Spotify verse des redevances en fonction de la part d'un artiste donné dans l'ensemble des flux générés sur la plateforme.

advertisement

Dans le rapport, Spotify désigne 225 000 de ses utilisateurs de musique comme artistes émergents et professionnels, qui dépendent des redevances de diffusion en continu pour leurs revenus. Mais certains, comme l'artiste indépendant Damon K, ont souligné que ce système de classification dévalorise le travail et le talent artistique des musiciens en activité qui n'accumulent pas de flux.

Aux États-Unis, des organisations comme United Musicians and Allied Workers travaillent avec des représentants pour promouvoir le Living Wage for Musicians Act, qui, s'il était adopté par le Congrès, verrait que les artistes recevraient un centime par flux.

Pour en savoir plus sur les revenus mondiaux de la musique, consultez le rapport complet de l'IFPI sur l'état de l'industrie.

advertisement
Bulletin Billboard Canada FYI  : la CMRRA distribue 78 millions de dollars en redevances
Photo de Nik sur Unsplash
Français

Bulletin Billboard Canada FYI  : la CMRRA distribue 78 millions de dollars en redevances

Également au menu de l'actualité économique de cette semaine : un nouveau conseil d'administration de la SOCAN, l'avenir de CMW et l'argumentaire d'un musicien pour le retour des cassettes.

L'Agence canadienne des droits de reproduction musicaux (CMRRA) a enregistré des revenus de redevances de 78 millions de dollars pour 2023, selon les données publiées la semaine dernière. Cela représente une augmentation de 8,9 % par rapport à l'année précédente. Les revenus sont versés aux éditeurs de musique affiliés, aux auteurs-compositeurs autopubliés et aux sociétés collectées qui reproduisent physiquement ou numériquement les compositions des membres.

Le président de la CMRRA, Paul Shaver, s'est dit « ravi » de l'augmentation des revenus. « Nous assistons à une augmentation significative de la consommation de musique », a déclaré Shaver, ajoutant qu'il constate une tendance qui « met en évidence le dynamisme et la vitalité de l'industrie, et qui met également l'accent sur la demande croissante de musique auprès du public mondial ».

continuer à éleverShow less
advertisement