advertisement
Français

Burna Boy rend hommage à Sidhu Moose Wala lors d'un concert à guichets fermés à la Scotiabank Arena de Toronto

Le chanteur nigérian a observé une minute de silence pour le regretté artiste pendjabi, qui a fait sa marque à Brampton, en Ontario, lors de son deuxième spectacle à la Scotiabank Arena.

Burna Boy

Burna Boy

Photo de courtoisie

Burna Boy a interrompu son spectacle pour un moment de silence au Scotiabank Arena de Toronto dimanche soir (25 février) en hommage à Sidhu Moose Wala.

Entre deux interprétations de ses succès comme «It's Plenty» et «Last Last» et devant les spectateurs d'une salle qui affichait complet pour sa deuxième soirée à l'aréna, le musicien nigérian et vedette d'Afrobeats a pris une pause. Ce moment sombre était un hommage au collaborateur de Burna Boy, Sidhu Moose Wala, l'artiste pendjabi influent assassiné en 2022.


«C'est la maison de Sidhu Moose Wala», a déclaré Burna Boy à la foule enthousiaste. Bien que Moose Wala ait grandi en Inde, c'est alors qu'il vivait à Brampton, en Ontario, qu'il est devenu un nom majeur de la musique pendjabie, contribuant ainsi à stimuler une vague d'artistes pendjabis-canadiens qui connaissent aujourd'hui le succès.

advertisement

«Où sont mes habitants du Pendjabi?» a demandé Burna Boy à la foule. «J'ai besoin d'une minute pour Sidhu, nous allons avoir une minute de silence pour notre gars, la légende.» Même si quelques acclamations persistaient dans le silence, Burna Boy tenait son micro haut.

Il s'est ensuite lancé dans «Mera Na», la chanson de Sidhu mettant en vedette Burna Boy et Steel Banglez, sortie à titre posthume en 2023. La voix de Sidhu a résonné dans l'aréna en chantant le refrain accrocheur de la chanson pendant que Burna Boy dansait, avant de chanter dans son micro: «RIP à Sidhu, lève les mains vers le toit».

Bien qu'il soit décédé il y a près de deux ans, l'héritage et la popularité de Sidhu Moose Wala perdurent. Il figure actuellement sur le Billboard Canadian Hot 100 avec le single posthume «Drippy» mettant en vedette AR Paisley et MXRCI. Alors que la musique pendjabie devient de plus en plus populaire en Amérique du Nord, des artistes comme Burna Boy veillent à ce que le public se souvienne de qui a ouvert la voie.

advertisement

L'hommage a eu lieu lors du deuxième des deux spectacles à guichets fermés de Burna Boy à la Scotiabank Arena, faisant de lui le premier artiste africain à remplir la salle de Toronto.

Comme la musique pendjabie, la musique africaine – et l'afrobeat en particulier – devient également extrêmement populaire en Amérique du Nord, et Burna Boy est l'une de ses plus grandes vedettes. Les Grammys ont introduit cette année un nouveau prix pour la meilleure performance musicale africaine et Burna Boy a donné une performance cinétique et charismatique lors de la plus grande soirée musicale, mettant en vedette Brandy et 21 Savage. L'année dernière, il est également devenu le premier artiste nigérian à remplir un stade aux États-Unis, avec sa performance à guichets fermés au Citi Field de New York en juillet, ainsi que le premier artiste africain à faire la une d'un spectacle dans un stade au Royaume-Uni.

Burna Boy se rendra ensuite à Montréal, avec deux dates au Centre Bell cette semaine. Découvrez ses dates complètes de tournée ici.

advertisement
deadmau5
Matt Barnes

deadmau5

Français

Nouveautés et albums canadiens à venir : deadmau5 revient avec un nouvel EP, Menno Versteeg de Hollerado se lance en solo

Boy Golden et Begonia ont également de nouvelles sorties cette semaine, tandis que Geddy Lee et Alex Lifeson de Rush rééditent leurs albums en solo.

Une semaine au milieu de l'été apporte son lot de nouveautés notables de la part d'artistes canadiens, dont Oleyada etRuss Brannon. Tout juste après avoir fait la couverture exclusive du nouveau Rolling Stone Québec, deadmau5 est également de retour avec un nouvel album, some ep, qui combine sa première musique en deux ans avec son alter ego Testpilot.

For Eden, quant à lui, est le deuxième album du compositeur indie folk/roots Boy Golden (Liam Duncan). Son premier album, Church of Better Days, a atteint la première place des radios alternatives canadiennes et il est rapidement devenu un favori sur le circuit des tournées. Déjà lauréate d'un prix Juno, la Winnipegoise Begonia fait tourner les têtes avec sa voix puissante et naturelle, et son nouvel album Open Swim fera passer le message.

continuer à éleverShow less
advertisement