advertisement
Français

Fresh Sounds Canada: nouvelles chansons de Jonita Gandhi, Iskwē et plus

Écoutez les chansons et sorties canadiennes incontournables de la semaine, qui comprennent également Fredz, Milk & Bone et Aqyila.

Jonita Gandhi & Ali Sethi

Jonita Gandhi et Ali Sethi

Youtube

Dans notre premier nouveau tour d'horizon Fresh Sounds de la semaine, nous faisons le point sur l'une des premières vedettes de la couverture de Billboard Canada, qui s'apprête à vivre une grande année. En plus, une nouvelle version d'un morceau indie pop montréalais, une méditation sur les réseaux sociaux et l'image de soi, du hip-hop franco et bien plus encore pour rafraîchir votre liste d'écoute.

Jonita Gandhi feat. Ali Sethi, «Love Like That»


La dernière fois que nous avons parlé à Jonita Gandhi dans le cadre de notre couverture de Punjabi Wave, elle venait de signer sur le nouveau label collaboratif Warner Canada/Warner India 91 North Records et était impatiente de se réintroduire dans le monde. Maintenant, admet-elle, elle ne savait pas trop où elle irait ensuite. Elle a déjà un large public pour la musique qu'elle a créée pour des films à succès en Inde, mais elle cherchait à définir à quoi elle ressemblait. Avec la première chanson de son nouvel EP à venir, Love Like That , elle a opté pour un son: une chanson pop accessible qui voyage partout.

advertisement

«J'ai du mal avec cette [diversité dans mon son] depuis longtemps», a-t-elle déclaré à Billboard Canada. «J'ai commencé à l'adopter, à l'utiliser comme une force plutôt que comme une faiblesse. La musique peut être fluide, aussi fluide que ma vie sautant d'un continent à l'autre.»

La chanson met en vedette le chanteur pakistanais-américain Ali Sethi et comporte au moins trois langues: anglais, hindi et ourdou («plus une ou deux lignes en punjabi»). C'est une chanson pop moderne pleine d'entrain que l'on peut facilement entendre à la radio, mais qui présente également d'anciennes mélodies folkloriques pakistanaises. Et tout s’emboîte. Il y a beaucoup de choses à attendre. —Richard Trapunski

Iskwē, «Waiting For The Laughter»

«Waiting For The Laughter» d'Iskwē est une méditation angoissée sur le vieillissement et la perception de soi, sorti avant le quatrième album de l'auteur-compositeur-interprète, nīna , attendu pour le 12 avril. S'inspirant de l'héritage métis cri d'Iskwē, le titre de l'album vient de la traduction en cri de «moi» et promet une histoire autobiographique de passion, de perte et de renouveau. Si cela ressemble à «Laughter», nīna possédera une intensité sombre. Le single associe la voix puissante d'Iskwē à un rythme entraînant et à des cordes emphatiques, alors qu'Iskwē chante le fait d'être pris dans un cycle de négativité et cherche la catharsis ou le soulagement. —Rosie Long Decter

advertisement

Fredz, «Houston»

L’auteur-compositeur-interprète montréalais continue de voguer dans sa propre galaxie, deux ans après son album Astronaute. Le rappeur, qui compte plusieurs centaines de milliers d’abonnés sur TikTok et Instagram, présente ainsi la chanson «Houston», en référence aux célèbres mots de l’astronaute Jack Swigert «Houston, we have a problem» pour raconter la solitude et le mal-être. Malgré sa mélancolie, le morceau hip-hop n’en est pas moins accrocheur et laisse entrevoir un disque à venir (le 8 mars) très prometteur. —AmélieRevert

Aqyila, «Effortlessly»

Depuis qu'Aqyila est devenue virale avec un style libre sur une coiffure, la chanteuse torontoise s'est bâti une solide réputation en signant avec Sony Music, en remportant une nomination aux prix Juno pour l'enregistrement R&B contemporain et en sortant un EP de six chansons en 2023, For The Better. Elle débute cette année avec un nouveau single avant-gardiste, «Effortlessly», sur la détente dans ce qu'elle est censée être. La chanson commence avec une guitare décontractée et la voix légère d'Aqyila, avant que les accords de piano et les cors ne contribuent à la rehausser sur le refrain. «Ce qui est en route / ne me manquera pas», chante Aqyila en anglais, manifestant de bonnes choses à venir en 2024. Sur «Effortlessly», pendant seulement deux minutes, le succès semble facile. —RosieLong Decter

advertisement

CHOIX DE L'ÉDITEUR: Milk & Bone, «Movies (Softest Version)»

Le duo montréalais acclamé composé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin propose une nouvelle version de «Movies», une chanson présentée sur son troisième album, Chrysalism de 2022. Comme le suggère le titre révisé de la chanson, cette nouvelle version est douce, presque tranquille. Les harmonies vocales caractéristiques du duo sont à l'avant-plan, placées au milieu de claviers bouillonnants et d'atmosphères douces, pour un effet séduisant. Milk & Bone a remporté de nombreux prix au Québec et ailleurs, dont un prix Juno 2019 dans la catégorie Album électronique de l'année, pour Deception Bay. Elles reviennent sur scène pour une mini-tournée qui débute au Moulinet de Terrebonne (2 février), suivie de spectacles à l'Espace Diffusion de Cowansville (3 février), au Théâtre Beanfield de Montréal (16 février) et au Minotaure à Gatineau (9 mars). Billets ici. -Kerry Doole

advertisement
Stingray se joint aux radiodiffuseurs indépendants canadiens pour demander le soutien du gouvernement à la radio locale
Photo de Jacob Hodgson sur Unsplash
microphone noir et gris avec pied
Français

Stingray se joint aux radiodiffuseurs indépendants canadiens pour demander le soutien du gouvernement à la radio locale

La grande société de médias s'est associée aux radiodiffuseurs indépendants pour envoyer une lettre au gouvernement fédéral, appelant à des mesures spécifiques pour soutenir le secteur de la radio locale, comme des incitations fiscales pour les annonceurs et des dépenses publicitaires qui leur sont consacrées.

Les enjeux pour les radiodiffuseurs et les musiciens canadiens sont importants dans le prochain budget fédéral.

La société médiatique canadienne Stingray, qui gère plus de 100 stations de radio, s'est associée à des radiodiffuseurs indépendants pour solliciter un soutien fort du gouvernement fédéral en faveur du secteur de la radio locale. Stingray et le groupe de radiodiffuseurs ont clairement exprimé leur message dans une lettre adressée à la ministre des Finances Chrystia Freeland et à la ministre du Patrimoine canadien Pascale St-Onge, réclamant des mesures qui aideront la radio locale dans un contexte de baisse des revenus publicitaires.

continuer à éleverShow less
advertisement