advertisement
Français

400 artistes signent une lettre ouverte de Tegan and Sara contre la législation anti-trans au Canada

Neil Young, Alanis Morissette, Sarah McLachlan, Elliot Page, Anne Murray et bien d'autres ont signé la lettre ouverte de la Fondation Tegan and Sara pour «s'opposer... aux politiques [anti-trans] alarmantes et destructrices» en Alberta, au Nouveau-Brunswick, en Saskatchewan et ailleurs au Canada.

Tegan and Sara

Tegan and Sara

Éluvier Acosta

Les artistes canadiens dénoncent les législations anti-trans.

La Fondation Tegan and Sara a publié une lettre ouverte signée par certains des musiciens et artistes les plus connus du Canada, dont Neil Young, Alanis Morissette, Elliot Page, kd lang, Sarah McLachlan, Carly Rae Jepsen et bien d'autres. La lettre, intitulée Artistes contre la législation anti-trans au Canada, compte plus de 400 signataires. Sa date de publication, le 31 mars, est également la Journée de la VisibilitéTrans.


Initiée par les sœurs de l'indie pop Tegan et Sara Quin, la lettre ouverte est un rejet explicite de la législation récente et en cours qui limite les droits des trans dans plusieurs provinces canadiennes.

advertisement

«Nous nous dirigeons vers l'adoption de législations anti-trans néfastes au Canada et nous appelons nos communautés et les décideurs politiques locaux et nationaux à mettre un terme à cette montée inquiétante de la politique anti-trans», indique la lettre.

La Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick ont tous deux mis en œuvre des politiques qui exigent le consentement parental pour que les éducateurs puissent utiliser les noms et pronoms choisis pour les élèves de moins de seize ans. En février, la première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, a annoncé son intention de modifier sa politique en matière de soins de santé, d'éducation et de sport LGBTQ+, notamment en interdisant les traitements hormonaux et les bloqueurs de puberté pour les jeunes trans. Les politiques de Smith exigeraient également le consentement des parents pour que les élèves participent à un enseignement pédagogique traitant de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre.

Au niveau national, le chef conservateur Pierre Poilievre a récemment fait des commentaires indiquant qu'il soutiendrait l'interdiction des femmes trans des sports féminins et des toilettes. À l’approche d’élections fédérales, les droits LGBTQ+ pourraient être menacés dans tout le pays.

«Les groupes d'extrême droite exploitent la peur et nous opposent les uns aux autres afin de créer un Canada où nous avons peur de la différence», peut-on lire dans la lettre. «Le gouvernement ne devrait jamais se mettre entre les parents, leurs enfants et des soins de santé et des soutiens fondés sur des données probantes.»

advertisement

Bien que la lettre soit principalement écrite pour susciter des changements au sein du pays, elle combat également la perception du Canada comme un paradis pour les droits de la personne. «La réalité est que le Canada n'est pas à l'abri des attaques mondiales contre la communauté trans et son accès à des espaces inclusifs, aux soins de santé et aux libertés.»

La lettre fait suite au discours de Tegan and Sara aux Juno en mars, où elles ont reçu le prix humanitaire pour leur travail avec la Fondation Tegan and Sara. Au cours de leur discours, le duo a spécifiquement fait référence aux politiques anti-LGBTQ du gouvernement de l'Alberta.

«Nous nous engageons à lutter contre toute forme de discrimination qui menace le bien-être de notre communauté», a déclaré Sara Quin. «Comme la tentative du gouvernement de l'Alberta d'empêcher les jeunes trans d'accéder à des soins vitaux.»

Tegan et Sara sont peut-être principalement connus pour leur travail en tant que musiciennes nommées aux prix Grammy – ainsi qu'en tant qu'autrices à succès, producteurs d'émissions de télévision et icônes queers – mais ils décrivent la Fondation Tegan and Sara comme leur «couronnement». Lancée en 2016, la fondation collecte des fonds pour les organisations locales 2SLGBTQ+ et milite pour l'égalité.

advertisement

Parmi les partisans de la lettre figurent de nombreux autres artistes canadiens LGBTQ+, comme la comédienne Mae Martin, la compositrice Safia Nolin, l'artiste et musicien multimédia Vivek Shraya et l'écrivain Billy-Ray Belcourt. Parmi les autres musiciens engagés figurent LU KALA, TOBi, Cœur de Pirate, Diana Krall, Sarah Harmer et Feist.

advertisement

La lettre a été préparée par le conseil d'administration de la Fondation Tegan et Sara avec Fae Johnstone de Momentum, une nouvelle organisation de défense œuvrant pour la protection des droits LGBTQ+ au Canada.

Lisez la lettre, publiée en anglais, dans son intégralité ci-dessous et retrouvez tous les signataires ici.

«We all deserve the freedom to be ourselves, to be safe and treated with dignity. 2SLGBTQIA+ people are our friends, family, neighbours and coworkers. But far right groups are tapping into fear and pitting us against each other so they can create a Canada where we’re afraid of difference. Right now, they’re using trans people as their punching bag, but the truth is that this community is their convenient scapegoat. Their agenda is the same it’s always been: for people in power to retain that power at the expense of the most marginalized among us.

For those outside of Canada, the country is often seen as a human rights haven. However, the reality is that Canada is not immune to the global attack on the trans community and their access to inclusive spaces, healthcare and freedoms. In Alberta, premier Danielle Smith has targeted transgender youth with proposed bans on hormonal treatment, puberty blockers and gender-confirmation surgery. Months before, New Brunswick and Saskatchewan announced that they will require parental consent before schools can honour the chosen names and pronouns of gender-diverse children under 16.

Everyone deserves access to crucial healthcare services that affirm them. Anyone holding a historically-excluded identity knows what it’s like to be treated differently because of who they are. The anti-trans policies taking root in Canada go beyond discrimination - they present a clear risk to the mental and physical well-being of trans individuals throughout the country.

As artists, we know the danger of a social and political environment that restricts expression, exploration, individuality and self-determination. We want to keep living in a world that celebrates the beauty of difference, because difference and art go hand in hand. We also believe in the power of using our voices for those who aren’t being heard.

advertisement

We, the undersigned artists from Canada, stand against these alarming and destructive policies, and call on the general public to turn their attention to a growing problem in our country. The government should never put themselves between parents, their kids, and evidence-based healthcare and supports. We are trending towards more harmful anti-trans legislation in Canada, and we call on our communities and local and national policymakers to put a stop to this concerning surge in anti-trans policy.»


advertisement
ScHoolboy Q
Bethany Vargas

ScHoolboy Q

Français

ScHoolboy Q annule son concert à Toronto et blâme la querelle entre Drake et Kendrick Lamar

Dans une série de messages postés sur X, Q a laissé entendre que le spectacle avait été annulé en raison de la querelle de Drake avec Lamar, écrivant : « LA POLICE CANADIENNE NE VEUT PAS QUE QUICONQUE DE TDE JOUE...»

Un spectacle annulé est apparemment lié à la plus grande histoire de l'année dans le domaine de la musique rap : le «beef» entre Drake et Kendrick Lamar.

ScHoolboy Q était censé présenter un spectacle à guichets fermés à la salle History de Toronto aujourd'hui (18 juillet). Mais Q s'est adressé à X hier soir pour annoncer que le spectacle avait été annulé, soi-disant en raison de la querelle : «LA POLICE CANADIENNE NE VEUT PAS QUE QUICONQUE DE TDE [le label de Lamar] JOUE...», a-t-il écrit en anglais.

continuer à éleverShow less
advertisement